alessandra eramo
roars bangs booms
corvo recordscore008
distribution : metamkine
45 tours
michael s. horwood
beniffer editionsbff 131
distribution : metamkine
45 tours
Deux 45 tours autour de la voix et de la musique concrète. La voix enregistrée donc. Alors déformée. Ralentie, accélérée, filtrée sur la bande. Deux axes sur un fil allant des futuristes aux poètes sonores. Alessandra ERAMO s'inspire de Luigi Russolo et son manifeste « L'art des bruits ». Elle l'incorpore à un essai bruitiste, dans un art brut sans concessions. La voix est avalée et disséquée dans huit courtes pièces, d'un art brut fait de collages, de mystères comme dans un autre 45t, celui du duo Foi pour Pusillanime. Elle s'essayait déjà à la voix sur son album « Como ho imparato a volare », mais pas de façon aussi radicale, pas autant dans la matière, le sous titre étant « 7 variations for Voice and Onomatopeia », s'inspirant de huit onomatopées reprises dans les titres respectifs pour un chouette objet tiré à 150 exemplaires. Le collage on y reste. La voix aussi bien sur. Plus compréhensive. Après les onomatopées, place à la lecture...déformée, de poèmes de Robert Creeley par Michael S. HORWOOD, « The pattern » et « Dimensions ». Fixé sur un 45t blanc, glissé dans une superbe pochette sérigraphiée. On ne sait pas trop de quand date cet enregistrement. Toutefois, les notes de pochette nous indiquent que dès 1968, M.S.HORWOOD a commencé à lire et compiler ces mêmes poèmes sous la bannière « Words ». Les pièces que nous écoutons ont été enregistrées à la radio. Cela se prête d’ailleurs très bien à la création radiophonique il est vrai. Une succession de field recordings métalliques, de lecture proche des essais d'Alvin Lucier dans la diction, de silences, rythment ces deux pièces assez étranges, suffisamment pour attirer notre curiosité, tout comme sa pochette. Et c'est avec un réel plaisir que l'on se plonge dans ces atmosphères moites et bruitistes. Belle découverte.
cyrille lanoë