sarah hennies
gather & release
category of manifestationkind_3
distribution : metamkine
cd
Deux pièces parues ce début avril sur le label du duo Coppice, Category of Manifestation. Si vous avez lu l'article sur SARAH HENNIES dans notre numéro papier en cours, numéro 107, vous avez pu faire connaissance avec son travail, essentiellement basé sur la percussion. Et avec sa personnalité faite de failles qui sont parfois la base de ses recherches sonores. L'abstraction prend encore plus de place sur ce disque que ce que j'ai pu écouter d'elle jusque là. Des ambiances électroacoustiques qu'on ne lui connaissait pas vraiment. Lisez, deux pièces aux caractères sonores toujours aussi minimaux, mais dans une veine plus bruitiste, plus ambiante, faisant la part belle aux fréquences dites blanches. Le vibraphone est toujours là (son instrument de prédilection) pour s'extirper de ce matelas de bruit blanc, de sinewaves, de field recordings, dans un enregistrement tremblant, approximatif. Peu à peu le vibraphone retrouve péniblement sa place, mais étouffe toujours dans cet à-plat blanc venté. Même s'il provoque un peu tout ça pour rajouter quelques fréquences ondulantes plus aiguës. "Gather" se termine dans un noise tendu, armé jusqu'aux dents. Quand "Release" apaise le ton. Et l'on retrouve un vibraphone répétitif terriblement reconnaissable. Presque mélodique. Même si ça grésille un peu dans les basses. Un formidable travail de composition en trois parties (au moins) sur des motifs binaires assez incroyables. Et l'on repense à la spatialisation circulaire qu'elle utilise souvent en live, ici magistralement représentée, agrémentée de la voix (sur bande) de son grand père. Deux visages de son travail que je vous incite une nouvelle fois à découvrir très vite.
cyrille lanoë