Catégorie : Parutions

R&C 133 – septembre 2022

Quand je me suis réveillée, l’ambiance était bizarre. Le soleil trop blanc, l’air trop immobile, les rues trop silencieuses. Je suis sortie. J’ai traversé la place du marché, toutes les mères poussaient des soupirs. Les mères, c’est d’elles surtout dont je me souviens. De leurs visages comme décolorés. De leur plainte qui recouvrait la place comme d’une nuée de cri- quets. La nouvelle venait juste de tomber, il nous restait cinq ans pour pleurer. ENTRÉES EN MATIÈRE Carte blanche visuelle...

R&C 132 – juin 2022

Tenez, vous par exemple, je suis sûr que quand vous allez au spectacle, vous bougez pas d’un poil, que c’est tout juste si vous respirez, comme si les gens sur scène c’était des vaches sacrées. Alors que c’est quoi, ces gens ? Juste des gens qui ont besoin qu’on les regarde, qu’on les écoute, qu’on les applaudisse, et qu’on en redemande pour qu’ils puissent continuer à exister. C’est pas une honte, mais enfin ça n’en fait pas des dieux sur...

R&C 131 – Mars 2022

C’est pas une revue de musique, R&C ? Oui, ne t’inquiète pas, lecteur dont je salue la saine, très saine, plus indispensable que jamais curiosité, de musique il sera bien question. On se dit juste qu’on aurait tous be- soin de pouvoir réfléchir un peu, fût-ce un instant. Tous, à commencer par les artistes, qui sont tout de même censés réfléchir le monde. I’ll be your mirror, Revue & Corrigée, surface réflexive des pratiques sonores. Réflexive, et même, pourquoi pas,...

R&C 130 – Décembre 2021

Elle dit : alors qu’on s’en bat couilles et ovaires, de ce que vous êtes ! Ce qui importe, c’est ce que vous FAITES avec ce que vous êtes. Est-ce que, OUI OU NON, vous aidez d’autres que vous à vivre ??? Et est-ce que, OUI OU NON, vous regardez le monde ? Parce que ce serait quoi, le but de l’art, sinon de nous aider à vivre ? Or vivre, ce n’est pas fermer les yeux sur le réel...

R&C 129 – Septembre 2021

Parce qu’on n’en cause plus beaucoup, de l’intelligence, paraît que c’est devenu prétentieux maintenant que la connerie règne, et du sentiment non plus, on n’en cause plus beaucoup, depuis que les psychopathes du pognon sont au pinacle. Et on nous cause de la nature : mais ça aussi, c’est naturel, le sentiment ! Donnez-nous de l’intelligence, du sentiment, du merveilleux quoi ! Quoique merveilleux, ce ne soit pas le bon mot : les uns risquent d’entendre néodruidisme et farfadets, les...

R&C 128 – Juin 2021

Le monde était alors devenu un entre-choquement ininterrompu de saloperies. Conséquemment, l’art de l’époque consistait en un entrechoquement ininterrompu de saloperies, le moins mauvais étant celui qui l’exposait crûment. Partout, en art comme ailleurs, de sinistres clowns s’acharnaient à répandre autour de leurs personnes un optimisme obscène nourri d’ignorance crasse, qui les aidait à vivre mais faisait le jeu du pouvoir et de la destruction généralisée ; leur sourire avait commencé à virer à l’aigre au tournant du millénaire, et...

R&C 127 – Mars 2021

Qu’est-ce que la connerie ? C’est le bruit de fond. Constant, inextinguible. Éternel. Aucun répit. Ou presque. Le silence n’existe qu’en musique. Quoique. L’écriture, bien qu’on la juge bavarde si souvent, n’est pas sonore en elle-même. Elle ne fait du bruit qu’intérieurement. Et encore, si faiblement, si fugacement la plupart du temps. ARTICLEFOCUS SOUFFLE CONTINU RECORDS L’art De Remonter La Source Pour Faire Vivre Le Courant par Laurent Nerzic INTERVIEWSFRANçOIS BONNET / KASSEL JAEGER par Jérôme NoetingerYANN GOURDON Derviche Tourneur...

R&C 126 – Décembre 2020

« Je vous patafiole, pourritures ! Surtout toi, Sardanapale de salon, Macromégas en toc ! Tu vas voir, raclure de banquier, si le Gaulois est réfractaire au changement ! Je vais te le repeindre en marron, moi, ton costard de merde ! Make your trou de balle great again ! Traverse le Styx, tu trouveras du travail en enfer ! » ARTICLESTHE GREAT LEARNING ET L’ESTHéTIQUE DE L’éCHEC DE CORNELIUS CARDEW – 2èME PARTIE par Matthieu SaladinFOCUS INSUB.DISTANCES par Joël...

R&C 125 – Septembre 2020

J’oscille, tu oscilles, il oscille, nous oscillons, vous oscillez, elles oscillent sans cesse entre rage et tristesse. Le moment seul décide. Le temps est le fléau de la balance. Toutes choses finissant toujours par se déséquilibrer. L’art est le seul point d’équilibre possible, instable. Là où rêve et réalité s’accouplent. ARTICLETHE GREAT LEARNING ET L’ESTHéTIQUE DE L’éCHEC DE CORNELIUS CARDEW par Matthieu Saladin INTERVIEWSKATSURA MOURI De Bruit Et De Zen par Michel HenritziDE L’UTILISATION DE LA MUSIQUE SUR LES ONDES...

R&C 124 – Juin 2020

« Ah oui, dis donc… Ouh la la, j’ai loupé quelques épisodes, moi… Tu en as beaucoup, des comme ça ?… Eh ben mon cochon… Un truc qui me vient, mais si je dis une bêtise, je t’autorise à me le dire… et même je te le demande ! Donc, tes gens, là, ceux qui écoutent ça et qui font ça… ce serait pas des anarchistes, par hasard ???… Aaaaaah, c’est bien ce qui me semblait ! Ah les braves gens...