Catégorie : Wi Watt’heure

WWH 21

Fair_play est un réseau de femmes et de trans agissant dans le domaine des arts sonores, ou associés. Il est composé de 15 membres actifs, basés à Paris, Bruxelles et Marseille. Une cinquantaine d’artistes ont déjà été mises en lumière par Fair_play. La charte de Fair_play précise qu’il n’y pas pas d’esthétique féminine, Fair_Play , tout comme wi watt’heure, n’est pas essentialiste ! Il s’agit bien de constituer un matrimoine et de donner de la visibilité aux minorités socioculturelles. La...

WWH 20

Anne-Julie Rollet est compositrice de musique électroacoustique. Elle aime la parole. Délicate, subtile, elle répond à mes questions dans la salle de concert des instants chavirés. Une plongée dans l’intimité, les mondes intérieurs, les maisons habitées, la subjectivité, l’écoute.  Anne Julie a le micro ouvert sur la société à travers le prisme de l’« en je » .

WWH 19

Sept artistes, six femmes, un homme jouent pour Dominique Répécaud  : Tenko, Barbara Dang, Catherine Jauniaux, Natacha Muslera, Françoise Rivalland, Isabelle Duthoit et Anthony Laguerre. Ces musiques, ce texte sonore, ces dessins parlent de Dominique. Nous éprouvons le manque, le silence désormais … à moins que nous le convoquions encore et encore et encore dans nos sons, nos mots, nos gestes, nos pensées, nos désirs, nos insoumissions. Dominique es-tu là ?

WWH 18

Chantal Dumas est plusieurs … l’entretien est scindé en trois. Il y a d’abord les Chantals DUMAS, petite ouverture où l’artiste part à la recherche de ses homonymes, c’est aussi le nom de sa première création sonore. Ensuite, un premier entretien où Chantal parle de sa résidence au couvent des Récollets à Paris, de ses outils, des nombres, de la radio, de la musique électroacoustique, de ses collaborations, puis dans un deuxième temps, Chantal parle du savoir-faire, de la «...

WWH 17

Dominique Répécaud est décédé, il y a peu de temps, trop peu de temps pour lui consacrer un numéro spécial. Parce que nous sommes tristes, parce qu’il est parti trop tôt, nous lui faisons un premier clin d’œil avec la cyber exposition d’un de ces dessins. wi watt’heure se poursuit avec un entretien avec Anne Kawala autour de sa performance au Festival sonorités # 12. Anne Kawala est auteure. Elle expérimente le langage comme s’il était un chemin inconnu, et...

WWH 16

En parallèle à la parution de l’entretien avec Anne Dreyfus dans la revue papier, voici quelques éléments textuels et visuels pour fêter les 10 ans du Générateur !

WWH 15

Didier Aschour et Andréa Pellegrini ont rencontré Adriana de los Santos cet hiver. De retour d’Argentine, il/elle la proposent à la rubrique wi watt’heure.Adriana de los Santos est pianiste, compositrice, improvisatrice, elle est une référence incontournable de la musique expérimentale argentine.Elle fonde le collectif Experimenta et le premier festival de musique expérimentale d’Amérique Latine. Passionnée, engagée, elle joue dans des usines désaffectées et milite pour les droits des musicien/ne.s qui ne font pas partis des circuits institutionnels. La qualité sonore...

WWH 14

Polyphones est un projet initié en 2015 par Dinah Bird, Marie Lisel, Gaël Segalen, Valérie Vivancos et Christine Webster. Aujourd’hui, en mars 2016, les choses ont bougé ! Polyphones est en mutation, s’est scindé, et s’ouvre à de nouvelles énergies. Polyphones s’est multiplié et a déjà inspiré d’autres initiatives, comme Fair_Play. Dans cette même période apparaissent également les collectifs Meta et Elles ont des ailes. Riche période pour les expérimentations féminines ! Wi Watt’Heure # 14 diffuse l’énergie de la...

WWH 13

Nathanaëlle Raboisson est artiste sonore et chercheuse en esthétique. Elle a créé un laboratoire de recherche au sein de Motus, association dédiée à la musique acousmatique. J’ai interrogé Nathanaëlle sur différents angles de sa recherche esthétique, principalement sur ses recherches sur l’œuvre interactive mais aussi sur la l’interprétation des musiques acousmatiques. Nous avons commencé par un entretien dans l’école où elle enseigne la composition électroacoustique, à Bagnolet, mais Nathanaëlle n’a pas été satisfaite de ses réponses et a préféré reprendre...

WWH 12

Il n’est pas toujours aisé d’interroger des artistes dont la pratique frôle la sienne. C’est pourquoi j’ai attendu quelques numéros pour poser des questions à une improvisatrice. Sophie Agnel est la première musicienne à évoquer l’improvisation à travers, notamment, le prisme du genre.Le piano n’est pas un instrument neutre, il aurait sans doute été pertinent que nous parlions de classe sociale, de « milieu », de déstructuration de l’instrument au sein d’une histoire instrumentale occidentale, mais c’est une première rencontre, l’entretien pourrait...